Deux hommes qui discutent dans un café

 

Nous le savons tous : les mots peuvent avoir un pouvoir immense.

Ils peuvent nous émouvoir, nous faire plaisir ou nous inspirer. Mais les mots peuvent aussi blesser, tromper et manipuler. Lorsqu’ils sont détournés de leur vocation première, les mots deviennent alors des armes redoutables entre les mains de ceux qui cherchent à exercer une influence abusive sur les autres. Utiliser la manipulation à travers les mots est un phénomène plutôt assez répandu dans notre société, qu’il s’agisse d’un discours politique, publicitaire ou lors de certaines négociations.

Comment reconnaître ces techniques de manipulation ? Comment résister lorsque les mots se font violents ou insidieux ? Je vous propose d’explorer les mécanismes de la manipulation par le langage avec les moyens de s’en prémunir. Apprendre à déceler les pièges d’une telle communication est indispensable pour se forger un esprit critique nécessaire face aux tentatives d’influence.

 

Les techniques de la manipulation verbale

Notre langage et nos mots sont le fondement même de la communication entre les êtres humains. Cela nous permet de transmettre des idées mais aussi des émotions et des informations. Les mots permettent de mettre des images sur ce qui est exprimé. Sans eux, il serait beaucoup plus difficile d’interagir avec autrui, de partager nos opinions et de comprendre celles des autres. Le choix des mots est donc essentiel, car ils reflètent notre représentation mentale.

 

A) Jouer avec les émotions

Les manipulateurs expérimentés sont très habiles pour jouer avec les émotions des autres. Pour cela, ils utilisent des techniques verbales qui vont troubler la perception et les sentiments de leurs cibles :

  • En flattant l’égo avec des compliments, afin de mettre en confiance
  • En utilisant un discours culpabilisant dans l’objectif de mettre l’autre mal à l’aise, de provoquer de la honte et de l’amener à se racheter en faisant ce qui est demandé
  • En employant un langage victimaire, le manipulateur suscite la pitié et amène sa cible à agir ou à faire des sacrifices
  • En dénigrant, avec l’objectif d’anéantir l’estime et la confiance en soi. Le manipulateur utilise des mots dévalorisants afin de rendre sa victime plus influençable
  • Le chantage affectif à travers lequel est utilisée la menace de rupture ou de perte de confiance en l’autre afin de faire pression sur sa cible

 

B) Utilisation de la désinformation

Induire les gens en erreur est une technique souvent utilisée par les manipulateurs. Pour cela, ils n’hésitent pas à propager des informations qui sont fausses ou créées de toutes pièces. Ce type de désinformation verbale se construit à travers plusieurs méthodes :

  • L’invention pure et simple d’un fait
  • L’exagération ou la minimisation de quelque chose
  • L’omission d’un détail qui s’avère pourtant essentiel
  • Le hors-contexte en menant une action en dehors de sa conjoncture réelle, afin de lui faire dire autre chose
  • Des propos ambigus pour préserver une confusion volontaire
  • La rumeur pour discréditer la cible, créer des conflits avec elle ou pour détourner l’attention

Les manipulateurs vont exploiter les biais cognitifs à travers des ressorts émotionnels. Cela bloque l’analyse rationnelle et empêche de comprendre la réalité des faits.

 

C) Décrédibiliser l’adversaire

Pour gagner la partie, un vrai manipulateur peut tenter de décrédibiliser toute personne qui n’est pas ou plus sous son influence ou qui se méfie de son comportement. Différentes approches sont possibles, notamment en dévalorisant, non pas le propos du débat, mais directement la personne. À travers des attaques personnelles, le manipulateur utilise des termes péjoratifs qui vont humilier la personne ciblée. Elle sera décrite comme étant inférieure, incompétente ou stupide.

– « Tu es quelqu’un qui est tellement réputé pour être ignare que personne ne va écouter ce que tu as à dire »

Il peut également chercher à s’en prendre aux compétences de son adversaire en le rabaissant afin de le faire douter de lui-même, puis d’amoindrir sa crédibilité.

– « Ton travail ne vaut pas grand chose comparé à celui des autres experts de ton domaine »

Le manipulateur peut également chercher à ridiculiser, à mépriser et à utiliser un ton condescendant pour déstabiliser l’individu qui est dans son viseur.

– « Non, n’interviens pas dans cette conversation. Cela est bien au-delà de ton niveau de compréhension »

La généralisation abusive peut aussi être utilisée afin de discréditer l’ensemble de l’argumentation de l’adversaire. Il s’agit de prendre une action isolée pour en faire une généralité de manière à invalider tous ses raisonnements. Ce sont des attaques verbales sournoises qu’il est important de savoir reconnaître pour ne pas se laisser atteindre, car tel est le but recherché par les manipulateurs.

– « Souviens-toi de l’erreur que tu as faite il y a deux ans ! À partir de là, tout ce que tu dis sur ce sujet est faux »

 

Les moyens de se prémunir contre la manipulation verbale

Il est donc essentiel de se prémunir contre ce type d’agissement de manière à évaluer de manière critique toutes les informations qui parviennent jusqu’à vous.

  • Développez l’esprit analytique. Ne prenez pas tout ce que l’on vous dit pour argent comptant. Il faut vérifier les sources et déceler les éventuelles incohérences dans les discours que vous entendez.

 

  • Soyez conscients des techniques de manipulation qui existent. Renseignez-vous sur les stratégies de flatteries, de culpabilisation, de déformation de la réalité, et de tout ce qui a été traité ci-dessus.

 

  • Méfiez-vous des propos basés sur des émotions fortes. Nous l’avons vu, les manipulateurs utilisent très souvent les émotions pour influencer les décisions de leurs interlocuteurs. Faites confiance à ce que vous ressentez et demandez-vous si votre état émotionnel est légitime ou si ce dernier est manipulé. Prenez du recul pour être en accord avec votre analyse.

 

  • Travaillez votre confiance personnelle. Le manipulateur vise l’affaiblissement de l’estime de soi en remettant en cause vos compétences ainsi que vos valeurs. En renforçant votre confiance et en développant vos capacités de raisonnement, vous serez moins vulnérable aux attaques verbales d’un individu, qu’il soit un vrai manipulateur ou pas.

 

  • Communiquez vos réponses de manière assertive. Exprimez-vous de manière claire, directe et respectueuse. Vous établissez ainsi des limites explicites qui amèneront les manipulateurs à se méfier.

 

Face à une personne manipulatrice ou simplement agressive, répondre avec de la distance et du calme peut éviter les dérapages en tous genres. Si nous reprenons les phrases citées ci-dessus, voici les réponses qu’il est possible d’y apporter :

 

Phrase n°1

– «  Tu es quelqu’un qui est tellement réputé pour être ignare que personne ne va écouter ce que tu as à dire »

Réponse : «  Tu as le droit d’avoir une perception négative de moi, mais il serait plus constructif que tu te bases sur des arguments concrets plutôt que sur un jugement personnel. Si tu souhaites que nous abordions un sujet précis, je suis ouvert(e) à la discussion. Mais si cette conversation est basée uniquement sur des attaques personnelles, je n’ai pas l’intention de continuer vers cette voie. Je préfère un dialogue qui soit constructif »

 

Phrase n°2

– « Ton travail ne vaut pas grand chose comparé à celui des autres experts de ton domaine »

Réponse : « Chacun d’entre nous travaille différemment. De mon côté, je fais de mon mieux et j’apporte une contribution positive dans mon domaine. Plutôt que de comparer nos mérites respectifs, je suggère que nous nous concentrions sur la façon dont nous pouvons collaborer de manière positive »

 

Phrase n°3

– « Non, n’interviens pas dans cette conversation. Cela est bien au-delà de ton niveau de compréhension »

Réponse : « Il est possible que la discussion soit complexe, mais je souhaite pouvoir exprimer mon opinion le plus clairement possible »

 

Phrase n°4

– « Souviens-toi de l’erreur que tu as faite il y a deux ans ! À partir de là, tout ce que tu dis sur ce sujet est faux »

Réponse : « Ce que je dis aujourd’hui n’est pas nécessairement faux simplement parce que j’ai fait une erreur il y a deux ans. Depuis, j’ai évolué dans ma réflexion. Je te propose donc d’examiner mes arguments actuels sur leurs propres mérites, plutôt que de les rejeter automatiquement en raison d’une erreur passée qui n’est pas en lien avec le sujet d’aujourd’hui.« 

 

Le pouvoir de notre langage peut nous rapprocher les uns des autres ou, au contraire, semer la discorde et l’éloignement. Et pour résister à la manipulation verbale, il convient d’être vigilant tout en restant attentif aux discours culpabilisants ou biaisés.

Si vous êtes intéressés à approfondir cette thématique, visualisez la vidéo ci-dessous qui résume les points clés de la manipulation verbale.

Bonne visualisation !

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le autour de vous

No responses yet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.